Aller au contenu
Attention: Pour améliorer votre expérience sur ce site web, nous utilisons des cookies.
Menu
Login rédaction

Formulaire de soins aux Personnes Agées

Protection cardiovasculaire : antiagrégants plaquettaires

Littérature consultée à la date du : 15/05/2017

  • La prise en charge des facteurs de risques cardiovasculaires (sevrage tabagique, traitement de l’HTA) est primordiale.
  • Chez les diabétiques avec antécédents cardiovasculaires un antiagrégant plaquettaire est indiqué.

Traitement

Sélectionné

Guides de pratique et sélection

  • L'emploi de l'acide acétylsalicylique pour la prévention secondaire (patients diabétiques avec antécédents d'incidents cardiovasculaires ou une vasculopathie occlusive documentée) est judicieux$​​​​​​​.
  • L’acide acétylsalicylique à faible dose (75-150mg/j) est sélectionné.

  • En guise de prévention des hémorragies gastroduodénales, on donne un inhibiteur de la pompe à protons à faible dose à des patients avec antécédents d’hémorragie digestive sous un précédent traitement avec de l’aspirine à faible dose : chez ces patients, l’association AAS-IPP est supérieure au remplacement de l’AAS par du clopidogrel pour prévenir le risque de récidive$​​​​​​​​​​​. Il faut cependant tenir compte aussi des risques d’effets indésirables identifiés lors de l’utilisation au long cours des IPP (voir IPP sous l'indication : [indications:297]).

 

Médicaments sélectionnés

Non sélectionné

Données factuelles

  • D’une part, aucune donnée évaluant l’acide acétylsalicylique en prévention primaire ne montre un bénéfice sur le risque cardiovaculaire (plusieurs méta-analyses de RCTs).
  • D’autre part, plusieurs publications font état d’un risque hémorragique d’autant plus élevé que le patient est âgé et/ou diabétique.
  • $

Guides de pratique

  • L'emploi de l'acide acétylsalicylique est judicieux pour la prévention secondaire (patients avec un diabète et des incidents cardiovasculaires ou une vasculopathie occlusive documentée)$​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​.
  • Les guides de pratiques les plus récents ne sont pas univoques sur la prise en charge du risque cardiovasculaire au moyen de l’acide acétylsalicylique en cas d’absence d’antécédents cardiovasculaires. Aucun ne recommande de façon formelle l’usage de l’utilisation d’acide acétylsalicylique à faible dose (75 – 150 mg/j) chez les diabétiques de type 2.
    • La recommandation du NICE$​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​déconseille la prescription d’acide acétylsalicylique à titre préventif, en raison d’un balance bénéfice-risque défavorable.
    • La recommandation belge de la SSMG sur le diabète$​​​​​​​​​​​​​​.​​​​​​​ propose d’envisager cette prescription chez les diabétiques à risque CV élevé, mais insiste sur le fait qu’il y a des controverses à ce sujet.
    • La recommandation américaine$​​​​​​ ​​​​​​​​​​​​​​​​​​ne donne pas non plus d’indication formelle mais propose de l’envisager en fonction du risque cardiovasculaire individualisé du patient. La manière d’évaluer ce risque cardiovasculaire chez le patient diabétique n’est pas précisée.

Conclusion

Nous ne sélectionnons pas l'acide acétylsalicylique pour la prévention primaire chez la personne âgée diabétique en raison d'une balance bénéfice/risque jugée défavorable.

Une méta-analyse Cochrane a comparé la ticlopidine et le clopidogrel pour la prévention cardiovasculaire dans le diabète de type 2$​​.
On manque de données au sujet de l'efficacité et de la sécurité des thiénopyridines (ticlopidine et clopidogrel) dans la prévention cardiovasculaire en cas de diabète$​​.

Conclusion
Par manque de données, on ne sait pas si les thiénopyridines ont un effet préventif cardiovasculaire chez les patients diabétiques.