Aller au contenu
Attention: Pour améliorer votre expérience sur ce site web, nous utilisons des cookies.
Menu
Aller à l'aperçu des médicaments

Ipratropium

ATC: R03BB01

Atrovent

Cliquez sur le nom de marque pour plus d’informations sur ce médicament via le CBIP.

Indications

Système respiratoire:

Contre-indications

  • hypersensibilité à l'atropine ou à un de ses dérivés

Dosage


  • aérosol doseur: 2 doses (40 µg) 3 à 4 x par jour, maximum 12 doses par 24 heures
  • solution pour nébuliseur: 250 à 500 µg 3 à 4 x par jour 
  • adapter la posologie selon la gravité des symptômes et la réponse clinique obtenue

En cas d'insuffisance rénale

  • même dose qu'en cas de fonction rénale normale

Précautions d’utilisation

  • prudence chez les patients à risque accru de glaucome à angle fermé, d'hypertrophie de la prostate ou d'obstruction du col de la vessie
  • prudence chez les patients à risque cardiovasculaire dont arythmies
  • éviter le contact avec les yeux (risque de complications oculaires telles que mydriase, tension intra-oculaire accrue, troubles d’accomodation,...)
  • aérosol-doseur: activer la valve deux fois avant la première utilisation et bien agiter l’aérosol doseur pendant 10 sec avant chaque utilisation; une bonne coordination pression-inhalation est nécessaire et une chambre d'expansion est préconisée chez les personnes âgées 
  • solution pour nébulisation: ajouter de la solution physiologique pour atteindre un volume total à inhaler de 3 à 4 ml (en fonction du nébuliseur utilisé)

Effets indésirables

  • céphalées, palpitations
  • toux, bronchoconstriction paradoxale
  • effets indésirables anticholinergiques: vertiges, confusion, troubles cognitifs et du comportement, sécheresse buccale et des yeux, nausées et constipation, mydriase et troubles de l'accomodation, rétention urinaire
  • les personnes âgées sont plus sensibles aux effets anticholinergiques et une diminution de la dose peut être indiquée

Interactions

+  éviter de mélanger la solution d'ipratropium avec la solution de cromoglycate disodique: risque de précipitation si le mélange n’est pas utilisé immédiatement (incompatibilité physico-chimique)

+ addition du risque d'effets anticholinergiques en cas association avec des substances atropiniques (certains antiparkinsoniens, certains antihistaminiques H1, antispasmodique,antiémétique,

 neuropeptiques, antidépresseurs,...)

 

Préservation et conservation

  • les solutions pour nébulisation ne contiennent pas de conservateur, les unidoses sont à utiliser immédiatement après ouverture

Commentaires

MOTIVATION POUR LA SÉLECTION

  • Asthme: crise aiguë :  L'effet d'un anticholinergique à courte durée d'action (ipratropium) dans la crise d'asthme est moins prononcé que celui d'un β2-mimétique à courte durée d'action.  Il est peut-être une alternative en cas de contre-indications à un β2-mimétique.
  • Asthme: traitement symptomatique à la demande :  Les anticholinergiques inhalés à courte durée d'action ont une place dans le traitement symptomatique de l'asthme chronique après les β2-mimétiques​​​​​​​​​​. Ils ont la préférence lorsque les β2-mimétiques sont contre-indiqués ou ne sont pas tolérés​​​​​​​​​​. 
    L'ipratropium (le seul anticholinergique à courte durée d'action disponible) est sélectionné.
  • BPCOexacerbation aiguë : Si un β2-mimétique à courte durée d'action n'est pas toléré ou est contre-indiqué, on peut utiliser un anticholinergique à courte durée d'action.
  • BPCO: traitement symptomatique à la demande : Les bronchodilatateurs à courte durée d'action (ipratropium et salbutamol) sont efficaces.L’ipratropium et le salbutamol sont les seuls bronchodilatateurs inhalés à courte durée d’action disponibles.Les données suivantes sont importantes pour faire un choix entre l'ipratropium et le salbutamol:
    • L'efficacité des anticholinergiques à courte durée d'action en termes de qualité de vie serait supérieure à celle des β2-mimétiques à courte durée d’action (Clinical evidence).
    • D'un côté on  observe moins d'effets indésirables avec les anticholinergiques à courte durée d'action qu'avec les β2-mimétiques à courte durée d'action$​​​​​​​​​​​. De l'autre, l'usage à long terme d'anticholinergiques est associé à une risque plus élevé d'effets indésirables cardiovasculaires​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​.
    • Ils ont tous les deux un effet négligeable sur la fonction pulmonaire.


Feedback

Feedback

Inscrivez-vous et restez informé!

Vous souhaitez rester informé(e)  de nos projets;

le Formulaire(Info), le (e)-folia, les fiches de transparence ou nos nouveaux projets?

Inscrivez-vous ici