Aller au contenu
Attention: Pour améliorer votre expérience sur ce site web, nous utilisons des cookies.
Menu
Aller à l'aperçu des médicaments

Méthylprednisolone

ATC: H02AB04

Depo-Medrol Depo-Medrol + Lidocaine Medrol Solu-Medrol

Cliquez sur le nom de marque pour plus d’informations sur ce médicament via le CBIP.

Indications

Sysytème respiratoire:

  • crise d'asthme aiguë
  • asthme sévère non contrôlétrès exeptionellement et pour une durée limitée: troisième étape du traitement d’entretien, si les deux premières étapes n’ont pas eu d’effet suffisant (avec corticostéroïde inhalé et ‘corticostéroïde inhalé+ β2-mimétique à longue durée d'action’)
  • exacerbations aiguës de BPCO: troisième étape du traitement d’entretien, si les deux premières étapes n’ont pas eu d’effet suffisant (avec.β2-mimétique à courte durée d'action ou anticholinergique à courte durée d'action seuls ou en association).

Pathologies ostéo-articulaires:

  • crise de goutte aiguë : choix entre colchicine, ibuprofène et méthylprednisolone, en fonction des caractéristiques du patient.

Contre-indications

  • tuberculose, infections virales ou mycosiques
  • les vaccins vivants sont contre-indiqués en cas de doses élevées pendant plus de 2 semaines (risque de complications neurologiques et de réponse immunitaire altérée)

Dosage

Asthme et BPCO:

  • posologie la plus faible possible et durée de traitement la plus courte possibe
  • au départ, 32 mg par jour et diminution de la dose le plus rapidement possible pour aboutir à la dose d'entretien la plus faible possible
  • dose journalière prise en une fois le matin et éventuellement une double dose un jour sur deux
  • arrêt brutal possible si la durée du traitement est de maximum 3 semaines

Crise de goutte aiguë:

  • 32 mg par jour (le matin) pendant 5 jours
  • traitement de courte durée peut être arrêté brutalement

 

 

En cas d'insuffisance rénale

  • Même dose qu'en cas de fonction rénale normale.

Précautions d’utilisation

  • administration pendant le repas
  • prudence en cas d'hypertension, d'insuffisance cardiaque, d'épilepsie mal équilibrée, de certaines psychoses et d'ulcère peptique
  • prudence chez diabètiques: augmentation des besoins en insuline ou autres hypoglycémiants
  • augmentation ou diminution de l'effet des anticoagulant oraux: adaptation posologique peut être requise
  • prévoir un supplément de calcium et vitamine D en cas de traitement prolongé (dose > 6 mg pendant plus de 3 mois)

Effets indésirables

  • résistance amoindrie aux infections
  • ulcère peptique
  • hyperglycémie, avec parfois apparition d'un diabète
  • myopathie (doses élevées), ostéoporose avec fractures éventuelles (doses élevées), atrophie et fragilité cutanée, cicatrisation cutanée difficile
  • rétention hydrosodée: hypertension, œdème, hypokaliémie et perte de calcium
  • cataracte, glaucome
  • euphorie, agitation, insomnies, aggravation de l'épilepsie

 

     

 

Interactions

+ AINS, (incl. acide acétylsalicylique):addition du risque des complications gastro-intestinale et rétention hydrosodée. 
+ inducteurs et inhibiteurs enzymatiques CYP3A4 (voir ): diminution/augmentation de l'activité de la méthylprednisolone
+ autres médicaments hypokaliémiants ( voir ): augmentation risque d'hypokaliémie
+ médicaments qui allongent l’intervalle QT ( voir ): augmentation du risque de torsades de pointes (par l’hypokaliémie)
+ fluoroquinolones et autre médicament qui augmente le risque d'atteinte tendineuse (statine): augmentation du risque tendinopathie
+ addition d’effets immunosuppresseurs avec d’autres médicaments immunosuppresseurs

 

 

 

Couper et broyer

  • couper: les comprimés de Médrol® sont sécables
  • broyer: les comprimés de Médrol® peuvent être broyés extemporanément (sensibilité à la lumière) et il faut veiller à se munir d'un masque et de gants

Préservation et conservation

durée de conservation: 36 mois et 60 mois pour le Medrol A 16 mg comprimés en plaquette

Commentaires

MOTIVATION POUR LA SÉLECTION

  • Crise d’asthme aiguë : dans le traitement des exacerbations de l'asthme n'est guère controversé​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​.
  • Asthme, contrôle insuffisant des symptômes à l'aide du traitement symptomatique: Les corticostéroïdes oraux n'entrent en ligne de compte qu'en cas d'asthme sévère, non contrôlé et uniquement en troisième étape, lorsque les deux premières étapes n'ont pas eu d'effet suffisant ​​​​​​​​​. L'emploi de glucocorticoïdes par voie orale doit être limité, étant donné le risque d'effets indésirables importants. Surtout dans la population âgée, les doses doivent être les plus faibles possible et la durée de traitement la plus courte possible.
  • BPCO - exacerbation aigüe: En cas d’effet insuffisant lors de l’instauration ou de l’augmentation de la dose des bronchodilatateurs à courte durée d’action, il est recommandé d’instaurer un traitement par corticostéroïdes systémiques. Cet avis repose sur les données suivantes : effet favorable au niveau spirométrique et clinique, bénéfice même sur des durées courtes (5j versus 10 à 14 jours), proposé en traitements court dans les recommandations.
  • Crise de goutte aiguë :  Une synthèse de la littérature publiée en 2017​​​​​souligne le faible nombre d’études comparatives versus placebo et conclut à des preuves d’efficacité équivalente de la colchicine, des AINS et des corticostéroïdes dans le traitement de la crise de goutte. Le choix préférentiel parmi les traitements médicamenteux sera individualisé en fonction des effets indésirables potentiels et du bénéfice de précédents traitements de crise de goutte.


Feedback

Feedback

Inscrivez-vous et restez informé!

Vous souhaitez rester informé(e)  de nos projets;

le Formulaire(Info), le (e)-folia, les fiches de transparence ou nos nouveaux projets?

Inscrivez-vous ici