Aller au contenu
Attention: Pour améliorer votre expérience sur ce site web, nous utilisons des cookies.
Menu
Login rédaction

Formulaire de soins aux Personnes Agées

Hémorragie ou INR > 5,0 et risque hémorragique accru sous antagoniste de la vitamine K

Littérature consultée à la date du : 31/01/2017

  • Chez des patients sous antagoniste de la vitamine K présentant un INR supérieur à 5,0 et un risque accru d’hémorragie, de la phytoménadione (vitamine K) peut être administrée, de préférence par voie orale
  • En cas de saignement, le patient doit être référé à l’hôpital.

Traitement

Sélectionné

Les patients présentant une élévation de l’INR et une hémorragie, doivent recevoir, en plus d’une administration répétée de vitamine K, du plasma frais congelé ou un concentré de facteurs de coagulation. 

A prendre en considération

  • La phytoménadione (vitamine K) est à administrer, de préférence par voie orale, chez les patients sans hémorragie, avec un INR supérieur à 5,0 et avec un risque accru d’hémorragie$​​​​.
    • L’intérêt de l’administration orale de vitamine K en cas d’INR trop élevé sous AVK sans hémorragie ne bénéficie que de données  issues de RCTs limitées.
    • Une méta-analyse qui inclut principalement des études de petite taille et de courte durée montre qu’un traitement par vitamine K versus placebo entraîne une diminution significativement plus rapide de l’INR sur 24 heures$​​​​. Les données font défaut concernant la survenue d’hémorragies (majeures) ou le risque de thromboembolie. Dans une importante RCT avec un suivi plus long des patients asymptomatiques présentant une élévation de l’INR (moyenne de 6,0), l’administration unique d’une faible dose de vitamine K entraine une diminution plus rapide de l’INR par rapport au placebo. Durant la période de suivi de 90 jours, aucune différence n’est cependant observée pour la survenue d’hémorragies majeures ou de thromboembolie$​​​​.
    • La dose de vitamine K la plus adéquate à administrer n’est pas consensuelle. Les voies d’administration orale et intraveineuse semblent d’efficacité similaire, mais la voie sous-cutanée n’est pas supérieure à l’administration d’un placebo$​​​​.
  • En cas de valeurs INR inférieures à 5,0 ou en absence de risque élevé d’hémorragie, la suppression d’une ou deux prises de l’AVK semble aussi efficace que l’administration d’une faible dose de vitamine K. 

Médicaments sélectionnés