Aller au contenu
Attention: Pour améliorer votre expérience sur ce site web, nous utilisons des cookies.
Menu
Login rédaction

Formulaire de soins aux Personnes Agées

Hyperthyroïdie clinique

Littérature consultée à la date du : 15/05/2017

  • Un dépistage  systématique des anomalies de la fonction thyroïdienne chez les femmes âgées de plus de 50 ans est justifié, tout comme en présence d’un goitre, d’une ostéoporose, d’une tachycardie supraventriculaire ou d’une fibrillation auriculaire.  Certains médicaments sont susceptibles de générer des troubles thyroïdiens et justifient également une surveillance (amiodarone,  iode …)
  • Tant les hyperthyroïdies médicamenteuses que la maladie de Basedow peuvent être source de fibrillation auriculaire et de fragilisation osseuse, en particulier chez la personne âgée$​​​​​​. En présence d’une hyperthyroïdie, l’avis d’un spécialiste est requis.

Traitement

Sélectionné

Lors de la constatation d'une hyperthyroïdie, on adresse le patient au spécialiste.
Trois traitements sont considérés comme efficaces pour l’hyperthyroïdie dans la maladie de Graves-Basedow : les thyréostatiques, l’iode radioactif et la chirurgie. Le choix entre ces traitement doit dépendre des préférences du patient et de sa situation clinique et personnelle (ea présence ou non d’une ophtalmopathie, d’un tabagisme, …)$​​​

  • Une étude randomisée comparant la satisfaction du patient, la rapidité du rétablissement, le taux d'absentéisme suite à des effets indésirables et la qualité de vie, ne montre pas de différences entre ces trois traitements$​​​​​​​​​.
  • Une méta-analyse (N=2/n=425) a comparé l’efficacité de l'iode radioactif à celle des antithyroïdiens dans le traitement de la maladie de Graves-Basedow. L’iode radioactif est associé à un risque accru d’ophtalmopathie, mais aussi à moins de rechutes d’hyperthyroïdies que les anti-thyroïdiens de synthèse$​​​​​​​​​​​$​​​. Un traitement de 12 à 18 mois avec du thiamazol est suivi d’une guérison définitive dans environ 50% des cas alors que ce taux est de 80%  avec l’iode radioactif, en 1 à 2 mois$​​​.
  • L'iode radioactif est la solution la moins coûteuse$​​​​​​​​​​​​​​, mais génère plus d’hypothyroïdies définitives résiduelles$​​​$​​​ 
  • Il existe un consensus général sur l'efficacité des thyréostatiques dans l'hyperthyroïdie clinique, bien qu'il n'existe pas d'études contrôlées par placebo à ce sujet$​​​​​​​​​​​​​​​$​​​​​​​​​​​​​​​. Le thiamazol est, parmi les antithyroïdiens de synthèse, celui dont la balance bénéfice/risque est la plus favorable$​​​. Le thiamazol est le seul médicament remboursé dans cette classe. Une agranulocytose survient chez environ 0,3 à 0,6% des patients traités par le thiamazol, souvent pendant les 3 premiers mois du traitement$​​​​​​​​​​​​​​. Il importe donc de demander au patient de signaler toute fièvre ou autre signe d’infection et d’effectuer les contrôles biologiques recommandés dans la fiche du médicament$​​​​.
  • Lorsque les symptômes d’hyperthyroïdie sont mal supportés, un bêtabloquant soulage la tachycardie, l’anxiété et les tremblements$​​​$​​​.