Aller au contenu
Attention: Pour améliorer votre expérience sur ce site web, nous utilisons des cookies.
Menu
Login rédaction

Formulaire de soins aux Personnes Agées

Pied d'athlète

Littérature consultée à la date du : 15/08/2016

  • Les crèmes à l'imidazole sont le premier choix dans le traitement du pied d'athlète.
  • Nous sélectionnons le kétoconazole.

Traitement

Sélectionné

Les dermatophytoses ont généralement un caractère banal. Les conseils habituels recommandent d'éviter les facteurs favorisant la macération de la peau (chaleur, humidité, frottement) et d'utiliser des sandales de bain dans les locaux de douche communs. Ces conseils ne reposent pas sur des arguments scientifiques, mais ils sont basés sur des arguments d'ordre étiologique et physiopathologique$​​​​​​$​​​$​​​. Une mycose limitée à la peau interdigitale guérit spontanément en 6 à 8 semaines chez un tiers des patients$​.

Efficacité
Pour traiter un pied d'athlète, les allylamines (terbinafine) et les dérivés azolés se sont tous révélés efficaces, par voie locale ou orale, sans différence d’efficacité démontrée entre les deux classes de médicaments$​​​​​​​​​$$​.
Le ciclopirox, non disponible en Belgique, s’est également avéré efficace$​​​​​​​​​$$​.

Sécurité
Un traitement local sera toujours préféré à un traitement oral, en raison des effets indésirables potentielles de ce dernier$​​​​​​​​​$​. La résorption cutanée du sulconazole est plus importante et peut entraîner une hépatotoxicité à fortes doses$​​​​​​​​​.

Directives et conclusions
Les imidazoles sont le premier choix, puisqu'ils sont efficaces contre les dermatophytes, Candida et Malassezia furfur, sans différence d'efficacité établie$​​​​​​​​​$​​​​​​​​​. Le kétoconazole est le produit le meilleur marché et est donc sélectionné. Dans les formes hyperkératosiques un pied d'athlète, l'onguent de Whitfield garde éventuellement une indication limitée.

Médicaments sélectionnés

A prendre en considération

Si la guérison se fait attendre malgré une bonne observance thérapeutique, il est indiqué de passer à un antimycosique local d'un autre groupe. In vitro, tous les antimycosiques sont efficaces contre les dermatophytes (cependant, les allylamines sont moins efficaces dans les infections par Candida). Dans une étude américaine, la terbinafine était la plus efficace (études épidémiologiques multicentriques)$​​​​​​. Une crème a la préférence ; il vaut mieux éviter une solution en raison des effets indésirables$​.

Les antimycosiques oraux ne sont pas recommandés dans les formes superficielles de dermatomycoses, sauf dans les teignes en forme de mocassin$​​​​​​​​​​​​​​​. Dans ces cas, la couche cornée est souvent épaissie à tel point que les couches plus profondes ne sont pas suffisamment atteintes par un antimycosique local, ce qui exigerait un traitement s'étalant sur plusieurs mois.

Efficacité
Un traitement oral, par la terbinafine ou l'itraconazole, est efficace pour le pied d'athlète en forme de mocassin$​​​​​​​​​​​​​​​$​​​​​​​​. Nous ne disposons pas de données suffisantes pour comparer les différents traitements antimycosiques$​.

Sécurité
L'itraconazole et la terbinafine ont en général un profil modéré d'effets indésirables. Des réactions sévères peuvent apparaître dans de rares cas.
La terbinafine donne surtout des plaintes gastro-intestinales. Une perte réversible du sens gustatif peut se produire. 4% Des sujets font des troubles passagers des enzymes hépatiques. Dans de très rares cas (décrits dans des rapports de cas) des réactions cutanées sévères et des hépatitides (avec même nécessité de greffe hépatique) sont décrites$​​​​​​​​​​​​​​​.
Il est fait mention de perte d'audition sévère et irréversible allant jusqu'à la surdité chez des patients traités par la terbinafine par voie orale. A ce jour, cet effet indésirable n'est pas repris dans le RCP.
L'itraconazole donne surtout des effets indésirables gastro-intestinaux. Ici aussi, des réactions sévères peuvent se produire dans de rares cas, avec notamment une décompensation cardiaque et des troubles hépatiques$​​​​​​​​​​​​​​​.   
Si une utilisation de ces produits pendant plus d'un mois est prévu, la notice du médicament recommande de contrôler les fonctions hépatiques. Les patients présentant des hépatopathies préexistantes courent un risque accru de lésions. Ces molécules sont dès lors contre-indiquées pour eux. Les études de dosage et de durée du traitement ne montrent cependant pas qu'un traitement plus court irait de pair avec moins d'effets indésirables$​​​​​​​​​​​​​​​.

Il n'existe guère de résultats d'études sur l'emploi de l'itraconazole chez la personne âgée.

Directive
Dans les formes sévères et si le traitement local est insuffisant, la Prodigy choisit la terbinafine ou l'itraconazole par voie orale, sans préférence pour un produit déterminé. La Collaboration Cochrane adhère à cet avis$​​​​​​​​​​​​​​​. La NHG choisit la terbinafine orale 1x 250 mg par jour, notamment en raison de la brièveté du traitement.
Nous ne prenons en considération un traitement oral que dans des cas exceptionnels en raison du caractère inoffensif de l'affection, du manque de données d'études chez des personnes âgées et du risque accru d'effets indésirables dans ce groupe de patients. Le cas échéant, nous choisissons la terbinafine par voie orale.