Aller au contenu
Attention: Pour améliorer votre expérience sur ce site web, nous utilisons des cookies.
Menu
Login rédaction

Formulaire de soins aux Personnes Agées

Hoquet

Littérature consultée à la date du : 31/03/2017

Le hoquet peut être un symptôme très tenace, où la métoclopramide ou l'halopéridol peuvent faire preuve d'efficacité.

Traitement

Sélectionné

Plusieurs mesures non médicamenteuses sont possibles, toutes ont une efficacité variables et, en fonction de l’état du patient, ne sont pas toujours facilement réalisables ou applicables : apnée avec le cou en extension, stimulation du nez ou du pharynx (boire de l’eau glacée, mordre dans un citron…), manœuvre de Valsalva …$​​​​​$​​​​​$

Nous conseillons le métoclopramide (3 fois 10 mg/jour par voie orale ou double dose par voie rectale) comme premier choix pour le traitement du hoquet s’il est causé par une stase gastrique ou une distension de l’estomac$​​. Le manque de données d'études fiables ne permet pas de confirmer ce choix$​​.

Médicaments sélectionnés

En cas de hoquet sans origine précise ou en cas d’échec du métoclopramide, ou si un traitement étiologique est impossible, l’halopéridol (jusqu’à 3 fois 1,5 mg/jour) est à prendre en considération$​​. Ce choix repose sur un consensus. Le matériel issu d'études fiables fait défaut.

Médicaments sélectionnés

A prendre en considération

L’utilisation du baclofène, de la chlorpromazine, de la gabapentine, du midazolam… relève de la compétence du spécialiste$​​.