Aller au contenu
Attention: Pour améliorer votre expérience sur ce site web, nous utilisons des cookies.
Menu
Login rédaction

Formulaire de soins aux Personnes Agées

Acide folique (Vit B9)

Littérature consultée à la date du : 30/05/2017

Une anémie macrocytaire liée à une carence en acide folique doit être corrigée après avoir exclu (et traité si elle est présente) une carence en vitamine B12 concomitante. 

Traitement

Sélectionné

Lors d’un traitement par le méthotrexate à faibles doses dans la polyarthrite rhumatoïde, la maladie de Crohn et le psoriasis sévère nous recommandons la prise de 5 à 10 mg d'acide folique une seule fois par semaine (le jour suivant la prise du méthotrexate) ou 1 mg par jour (sauf le jour de l'administration du méthotrexate).

Médicaments sélectionnés

Il est généralement recommandé de corriger une anémie macrocytaire liée à une carence en acide folique en administrant des suppléments d’acide folique$​​​.

Médicaments sélectionnés

A prendre en considération

L’acide folique pourrait, en association avec de la vitamine B6 et B12, avoir une place limitée dans la prévention de la dégénérescence maculaire liée à l'âge chez la femme à risque cardiovasculaire accru$​​​.

Non sélectionné

L’acide folique n’a pas d’intérêt prouvé dans la prévention des affections cardiovasculaires$​​​​​​​​​$​​​​​​​​​ ou dans celle du cancer$​​​​​​​​​$​​​​​​​​​$​​​​​​​​​$​​​​​​​​​$​​​​​​​​​.

Une étude montre l’effet positif de l’administration de suppléments d’acide folique sur les fonctions cognitives de personnes âgées non démentes avec une hyperhomocystéinémie et un taux normal de vitamine B12. La pertinence clinique de cet effet est probablement faible d‘autant plus que cette population est très sélectionnée$​​​​​​​​​.  Une méta-analyse montre une efficacité de l’administration d’un complexe de vitamine B pour faire descendre le taux d’homocystéine mais cette diminution n’a pas d’effet sur l’évolution des fonctions cognitives$ ​​. Cette observation est confirmée dans une nouvelle RCT$​​.

Dans des études d’observation, des taux élevés d’homocystéine sont associés à un risque cardiovasculaire plus élevé. L’administration d’acide folique, de vitamine B6 et/ou de vitamine B12 diminue le taux d’homocystéine mais, selon une méta-analyse de la Cochrane Collaboration n’a pas d’efficacité en termes de prévention d’événements cardiovasculaires$​​​​​​​​​, ce qui est confirmé dans des études plus récentes$​​​​​​​​​$​​​​​​​​​ et dans une autre méta-analyse sur données individuelles$​​​​​​​​​. Cette dernière montre aussi une absence de bénéfice pour la prévention du cancer, de la mortalité liée à un cancer ou pour les décès de toute cause.

Une méta-analyse publiée en 2010$​​​​​​​​​, montre la même inefficacité de l’administration de suppléments d’acide folique en prévention des AVC.

Les vitamines B6 et B12 avec de l’acide folique, associées ou non à des acides gras oméga3, ne sont pas efficaces en prévention cardiovasculaire secondaire (post infarctus du myocarde, angor instable ou AVC)$​​​​​​​​​ ni sur la prévention d’un cancer$​​​​​​​​​.

Une RCT effectuée en Chine$​​a montré, sur un suivi moyen de 4,4 ans l’intérêt d’ajouter de l’acide folique à de l’énalapril pour retarder l’évolution d’une insuffisance rénale dans une population d’un âge moyen de 59-60 ans. Il reste à évaluer ce bénéfice dans une population plus âgée et occidentale.