Aller au contenu
Attention: Pour améliorer votre expérience sur ce site web, nous utilisons des cookies.
Menu
Aller à l'aperçu des médicaments

Imipramine

ATC: N06AA02

Tofranil

Cliquez sur le nom de marque pour plus d’informations sur ce médicament via le CBIP.

Indications

Système nerveux:

Contre-indications

  • infarctus du myocarde récent, arythmies, troubles de conduction intracardiaque
  • insuffisance hépatique

Dosage

  • débuter avec 10 mg par jour le matin; la posologie peut être augmentée si nécessaire jusqu’à une dose maximale de 150 mg par jour en plusieurs prises (dose beaucoup plus élevée que celle utilisée dans le traitement de la dépression)
  • à la fin du traitement, il est conseillé de réduire progressivement la dose; mais il existe un risque de récidives après l’arrêt du traitement

En cas d'insuffisance rénale

  • à partir d'un DFG >50 ml/min, commencer par une dose de 2,5 mg/jour et adapter suivant la réponse obtenue

Précautions d’utilisation

  • effets anticholinergiques: prudence particulière chez les patients souffrant d’hypertrophie prostatique, de rétention urinaire, de glaucome à angle fermé
  • abaisse le seuil convulsif: prudence en cas d’antécédents d’épilepsie (surtout à doses élevées)
  • risque de chutes avec leurs conséquences

Effets indésirables

  • arythmie, hypotension orthostatique
  • sédation, confusion, tremblements
  • effets anticholinergiques dont sécheresse buccale, vision trouble, trouble de l’accomodation, diminution du liquide lacrymal, troubles de la miction, constipation, troubles de la mémoire
  • prise de poids
  • hyponatrémie

Interactions

+ IMAO ou moins de 2 semaines d’arrêt d’un IMAO avant instauration: risque de crises hypertensives et hyperpyrétiques

+ médicaments dépresseurs du système nerveux central et alcool: potentialisation des effets sédatifs

+ médicaments qui allongent l'invervalle QT (voir), médicaments bradycardisants, médicaments hypokaliémants: augmentation du risque de torsades de pointes

+ antihypertenseurs à action centrale (méthyldopa, clonidine, guanfacine, moxonidine): l’imipramine contrecarre leur action

+ sympathicomimétiques: l´imipramine renforce leurs effets indésirables (tachycardie, abaissement du seuil convulsif, hypertension artérielle, troubles psychiatriques,…)

+ Inducteurs ou inhibiteurs enzymatiques (voir): changements des effets thérapeutiques de l’imipramine

+ médicaments abaissant le seuil épileptogène (par ex. ISRS, neuroleptique, tramadol, quinolones, anticholinestérasiques): addition d’effets convulsivants

+ substances à action sérotoninergique (certains antidépresseurs, tramadol, buspirone, dérivés de l’ergotamine, dextrométhorphane, lithium, triptans, millepertuis,...): augmentation de la toxicité et risque de syndrome sérotoninergique; si de telles associations sont nécessaires, le traitement doit être instauré progressivement et contrôlé régulièrement

+ médicaments potentiellement constipants (dont opiacés, autres antidépresseurs imipraminiques, antihistaminiques H1, diurétiques, vérapamil, diltiazem, amlodipine, ondansétron, moxonidine, clonidine): augmentation du risque de constipation

+ médicaments hyponatrémiants (par ex: diurétiques, ISRS, carbamazépine,…): augmentation du risque d’hyponatrémie



Feedback

Feedback

Inscrivez-vous et restez informé!

Vous souhaitez rester informé(e)  de nos projets;

le Formulaire(Info), le (e)-folia, les fiches de transparence ou nos nouveaux projets?

Inscrivez-vous ici