Aller au contenu
Attention: Pour améliorer votre expérience sur ce site web, nous utilisons des cookies.
Menu
Aller à l'aperçu des médicaments

Halopéridol

ATC: N05AD01

Haldol

Cliquez sur le nom de marque pour plus d’informations sur ce médicament via le CBIP.

Indications

Soins palliatifs:

  • hoquet sans origine précise ou en cas d'échec du métoclopramide dans un hoquet suite à une staste gastriqueo
  • confusion (notamment délire)
  • nausées d'origine médicamenteuse (opioïdes) ou d'origine métabolique (p.ex. secondaires à une insuffisane rénale ou à un hypercalcémie)

Système nerveux:

Contre-indications

  • maladie de Parkinson

Dosage

Chez les patients âgés déments, si un traitement neuroleptique est envisagé, il doit être le plus court possible et à la dose minimale efficace.

La posologie doit être adaptée à chaque cas en se basant sur la réponse clinique et l’apparition d’effets indésirables extrapyramidaux.

Délire, agitation, comportement psychotique, confusion:
  • débuter avec 0,5 mg à 1 mg par jour en une ou deux prises (gouttes ou comprimés)
  • augmenter la dose si nécessaire après 4 à 7 jours jusqu'à 5 mg par jour, en plusieurs prises
  • dès stabilisation, diminuer progressivement la posologie
  • si une seule prise par jour, la prendre le soir
  • les gouttes peuvent être diluées dans une boisson
  • par voie intramusculaire: 2 à 5 mg toutes les 4 à 8 heures (à éviter en soins palliatifs)
  • lors d’épisodes de confusion aiguë en soins palliatifs: l’halopéridol (10 mg à 30 mg par jour) peut être associé au midazolam (30 mg à 60 mg par jour) en infusion souscutanée

Nausées :

  • 1,5 mg, 1 à 2 fois par jour par voie orale ou perfusion continue de 5 mg par jour

Occlusion intestinale:

  • Traitement par voie parentéale associant halopéridol (5 mg à 10 mg par 24 h), morphine (dose dépendante de la dose d'opioïdes déjà administrée) et butylhyoscine (60 mg à 300 mg par 24 h)

Hoquet:

  • 1,5 mg 3 fois par jour

En cas d'insuffisance rénale

  • en cas d'insuffisance rénale (clairance de la créatinine <10 ml/min) diminuer la dose de départ et ensuite adapter suivant la réponse clinique

Précautions d’utilisation

(Relatives en soins palliatifs)

  • attention: la forme «gouttes» est disponible sous 2 concentrations différentes: 2 mg/ml et 10 mg/ml
  • risque de chutes, avec leurs conséquences
  • chez les patients souffrant d'épilepsie un ajustement des traitements antiépileptiques préventifs devra être envisagé en raison de l'éventuel abaissement du seuil convulsif
  • prudence en cas de vague de chaleur: troubles de la régulation thermique

Effets indésirables

Incidence plus élevée chez les personnes âgées, dose dépendante: utiliser donc la plus petite dose nécessaire pendant la durée la plus courte possible.

  • système nerveux central: effets extrapyramidaux (dystonies aiguës, parkinsonisme, acathisie, dyskinésie tardive, syndrome malin des neuroleptiques), sédation, diminution du seuil convulsif

  • cardiovasculaire: hypotension orthostatique (surtout par voie parentérale), tachycardie, allongement de l’intervalle QT et arythmies (risque de torsades de pointes), risque accru de mort subite cardiaque surtout à doses élevées ou lors d’augmentation trop rapide des doses

  • risque accru de décès chez les patients atteints de démence (augmente avec la durée du traitement)

  • risque accru d’accident thromboembolique veineux
  • effets anticholinergiques (faibles)

  • troubles de la déglutition souvent lors de traitement au long cours associé à de la dyskinésie tardive (risque de cachexie, déshydratation, sensation d’étoufffement, fausse route, pneumonie)

Interactions

+ antihypertenseurs et alphabloquants utilisés dans l’hypertrophie bénigne de la prostate: augmentation du risque d’hypotension orthostatique

+ médicaments dépresseurs du système nerveux central et alcool: potentialisation de leurs effets sédatifs

+ médicaments qui allongent l’intervalle QT (voir), médicaments bradycardisants, médicaments hypokaliémiants (voir): augmentation du risque de torsades de pointes

+ métoclopramide: augmentation du risque d’effets indésirables extrapyramidaux

+ médicaments abaissant le seuil épileptogène (p.ex. ISRS, tramadol, inhibiteurs des cholinestérases): augmentation du risque convulsif

+ lévodopa et agonistes de la dopamine: antagonisme réciproque des effets thérapeutiques

+ inducteurs et inhibiteurs enzymatiques de CPY2D6 et CYP 3A4 (voir): modifications des effets de halopéridol

Couper et broyer

  • couper: certaines spécialités sont sécables (voir tableau comparatif des prix)
  • broyer: Haldol® compr.2 mg, 5 mg et 20 mg peuvent être broyés extemporanément; il exsiste des alternatives (gouttes et ampoules i.m.-i.v.)


Feedback

Feedback

Inscrivez-vous et restez informé!

Vous souhaitez rester informé(e)  de nos projets;

le Formulaire(Info), le (e)-folia, les fiches de transparence ou nos nouveaux projets?

Inscrivez-vous ici