Aller au contenu
Attention: Pour améliorer votre expérience sur ce site web, nous utilisons des cookies.
Menu
Login rédaction

Formulaire de soins aux Personnes Agées

Traitement d’une ou plusieurs récidive(s) de TVP et prévention prolongée de nouvelles récidives

Littérature consultée à la date du : 30/06/2017

  • Toute récidive de TVP doit être traitée comme une première TVP pour la période initiale et intermédiaire (6 mois).
  • L’intérêt d’un traitement au-delà de 6 mois est consensuellement accepté.

Traitement

Sélectionné

Efficacité

  • Le traitement aigu initial d’une récidive de TVP est identique à celui qui a été précédemment décrit : voir [indications:365].
  • La durée de traitement intermédiaire recommandée en présence de facteurs de risque persistants, après une récidive de TVP ou après une embolie pulmonaire, est d’au moins 6 mois$​​​​​​​​.

Sélection
Parmi les 3 AVK (warfarin, acenocoumarol et fenprocoumon) la warfarin est le mieux etudié, elle est aussi la plus facile à utiliser. 

Médicaments sélectionnés

A prendre en considération

  • Le traitement de référence dans la prévention d’une thrombose veineuse idiopathique récidivante consiste en l’administration prolongée d’AVK avec un INR cible entre 2,0 et 3,0$​​​. Il faut cependant prendre en considération un risque accru d’hémorragies chez les plus de 65 ans$​​​​​.
  • Le guide de pratique de NICE mentionne une méta-analyse de toutes les études comparant un traitement court (3 à 6 mois) à un traitement long (6 à 42 mois). Cette méta-analyse ne montre pas différence au point de vue mortalité globale, une moindre incidence de récidive de TEV (mais pas pour les patients n’ayant présenté qu’un épisode), un risque hémorragique augmenté en cas de traitement prolongé$​​​​​.
  • Après récidive de thrombose veineuse proximale spontanée (non provoquée), le risque d’une nouvelle récidive spontanée est majeur et l’indication de traitement anticoagulant au long cours en est d’autant plus forte. Ce n’est qu’en cas de risque hémorragique élevé ou de refus du patient qu’on interrompra le traitement après 6 à 12 mois. La balance bénéfice/risque doit être réévaluée régulièrement$​​​​​.